Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des 
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
 
Mgr Jacques-Nicolas Colbert
(1655-1707)
Le livre :


Pierre Nicole

Traité de l'Oraison

à Paris, chez Hélie Josset

1679
(édition originale)

Ancienne collection de l'abbé Jean Ecole, professeur à l'Université catholique d'Angers et Ingénieur-docteur au CNRS, spécialiste de Christian Wolff, ancien déporté
Le fer du possesseur :

Ecu timbré d'une couronne de marquis, d'une mitre et d'une crosse :

« D'or à la couleuvre ondoyante en pal d'azur »


Monogramme au dos de l'ouvrage,
formé des majuscules JNC redoublées,
surmontées d'une couronne de marquis

 




Mgr Jacques-Nicolas Colbert
(Paris : 14 février 1655 - 10 décembre 1707)

Fils du ministre Colbert

Abbé du Bec-Hellouin 
Prieur commendataire de la Charité-sur-Loire,
d'Ambierle, de Saussure et de Saint Just de Troyes
Archevêque in partibus de Carthage


Archevêque de Rouen
Primat de Normandie

Membre de l'Académie française

Un des fondateurs de
l’Académie des inscriptions et belles-lettres
L'archevêque Colbert soutient les protestants devant le roi.
L’abbé du Bec :

Jacques-Nicolas Colbert est le deuxième fils de Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV. La protection de son père lui permet très jeune de bénéficier de bénéfices considérables.

A l'âge neuf ans Jacques-Nicolas est pourvu de l'abbaye du Bec-Hellouin en
 Normandie. Il y succède à Mgr de Vic.

L’
abbaye Notre-Dame du Bec procure à son abbé commendataire des ressources importantes. Rattachée à la Congrégation de Saint-Maur elle a été restaurée avec beaucoup de soin au XVIIe siècle.

Colbert permet à son fils d'obtenir d'autres bénéfices puisque Jacques-Nicolas est prieur de La Charité (1665) et d’Ambierle (1669); il est aussi abbé de Saint–Rémi de Reims de 1665 à 1667.
L’académicien :

Jacques-Nicolas Colbert est élu à l’Académie française à l'âge de 23 ans grâce à l’influence de son père. Il remplace Jacques Esprit le 20 août 1678 et est reçu le 31 octobre par Racine.

Il est aussi l'un des fondateurs de l'Académie des Inscriptions et Belles-lettres.
La harangue au roi :

Le 21 juillet 1685, à la tête du clergé de France, le coadjuteur de l'archevêque de Rouen, archevêque in partibus de Carthage, harangue le roi Louis XIV à Versailles en faveur des protestants.

Ce remarquable discours a été écrit probablement par Racine.  Il est publié à Paris la même année par F. Léonard.
L’archevêque de Rouen :

Jacques-Nicolas Colbert est nommé coadjuteur de Rouen dès 1680. C'est donc aisément qu'à la mort de Mgr François Rouxel de Médavy il lui succède.

Le 29 janvier 1691 Mgr Colbert devient archevêque de Rouen, primat de Normandie.

« Le grand mérite dont il avait fait preuve, ses connaissances en théologie, les études approfondies auxquelles il s’était livré sur les matières religieuses, le rendaient précieux pour un diocèse où il fallait convaincre par la parole. » (Fallue, Histoire de la cathédrale de Rouen, 1851)

Mgr Colbert est en procès en 1698 avec l'archevêque de Lyon qui prétend subordonner la primatie de Normandie à la primatie des Gaules.
Au château de Gaillon :

Les archevêques de Rouen disposent depuis 1262 d'une résidence d'été, le château de Gaillon qui devient, de 1506 à 1509, le premier château de la Renaissance en France.

Mgr Colbert charge Jules Hardoin Mansart de construire les vastes bâtiments qui encadrent la troisième cour. Il fait installer au premier étage un salon de musique dans une salle ovale dite des quatre vertus.

Sur les vestiges des pavillons du jardin du Haut remembrés l'archevêque fait édifier par Hardouin Mansart une orangerie en forme d'amphithéâtre, tandis qu'André Le Nôtre s'intéresse aux jardins en 1691. 

Mgr Colbert protège le gibier autour de Gaillon. Dans un courrier au marquis d'Arbouville il écrit : 
"Ayant eu avis, Monsieur, que votre régiment devoit arriver à Louviers, vous me ferez beaucoup de plaisir de vouloir bien donner les ordres nécessaires pour empêcher qu'on ne détruise le gibier que je fais conserver."
Transmission de la Colbertine :

L'archevêque reçoit la fabuleuse
bibliothèque du Grand Colbert à la mort de son frère aîné, le marquis de Seignelay.

Il porte un certain intérêt à la Bibliothèque Colbertine dont Baluze reste chargé jusqu’en 1700. Il choisit ensuite l’abbé Duchesne, qui est bibliothécaire de 1700 à 1716. 

L'héritier de Mgr Colbert sera son neveu, Charles-Léonor Colbert. Peu intéressé par les livres ce dernier  fera en 1728 une vente publique des livres imprimés de la Colbertine.
La famille Colbert :

La famille de Colbert est originaire de Champagne. Issue de marchands et banquiers installés à Reims et à Troyes au XVIe siècle, cette famille forme plusieurs branches qui accèdent successivement à la noblesse au cours du XVIIe siècle.

La famille profite de l'élévation du ministre de Louis XIV et ses membres accèdent aux plus hautes charges et fonctions du royaume.

Le marquis de Seignelay succède à son père comme secrétaire d'État à la marine. Le marquis de Torcy, neveu de Colbert, devient secrétaire d'État aux Affaires étrangères. Le marquis de Villacerf est surintendant des bâtiments du Roi. 

Enfin la famille Colbert compte de nombreux évêques et archevêques.
Sources :

>
 Jacques-Nicolas Colbert sur Wikipédia 

> Eugène Olivier, Georges Hermal, Robert de Roton : Manuel de l'amateur de reliures armoriées françaises, planche 1298, numéros 1 et 6

> Joannes Guigard, Armorial du bibliophile, édition de 1870, page 168

> Bibliothèque numérique de Lyon 

> Bibliothèque de l’Université de Salamanque 

> Les Grandes Bibliothèques du clan Colbert 

> Château de Gaillon sur Wikipédia 

> Traces écrites, gibier de Gaillon 

> La famille Colbert sur Wikipédia


Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparaît à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement. 



Créer un site
Créer un site