Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
Claude de Thiard, comte de Bissy
(1721-1810)
Le livre :

Abbé de Fleury :
Histoire ecclésiastique

à Paris, 1758

 
Le fer du possesseur :

Ecu timbré d’une couronne ducale:

" écartelé : au 1 de gueules, à trois fleurs de lys d'or; au 2 d'or à la croix de gueules au franc canton d'argent chargé d'un lion de sable; au 3 d'azur  à six besants d'argent; au 4 d'argent à trois chevrons de gueules ; sur le tout d'or, à trois écrevisses de gueules "

 
Claude VIII de Thiard, comte de Bissy,
baron de Pierre

(13 octobre 1721, Paris - 26 septembre 1810, château de Pierre-de-Bresse)

lieutenant-général des armées du Roi
Gouverneur du Languedoc et d'Auxonne
Gouverneur du Palais Royal et des Tuileries à Paris

Membre de l'Académie française

 
Le lieutenant général :

Claude de Thiard débute dans la carrière militaire avec son frère cadet Henri Charles. Ils participent ensemble à la Guerre de succession d'Autriche puis à la Guerre de sept ans.

Il devient brigadier et cornette de la seconde compagnie des Mousquetaires du Roi.

Le comte de Bissy est promu au grade de lieutenant-général des armées du Roi en 1762, le même jour que son frère. Il participe à la conquête de la Franche-Comté et devient gouverneur du Languedoc et d'Auxonne.

Bien avant la Révolution il quitte le service et se retire dans sa terre de Pierre-de-Bresse.
Un "académicien de boudoir" :

Claude de Thiard, remarqué pour sa traductions de Bolingbroke (" Lettres sur l'esprit de patriotisme, sur l'idée d'un roy patriote et sur l'état des partis qui divisoient l'Angleterre lors de l'avènement de George I"), est élu à l'Académie française à l'âge de 29 ans en 1750.

Charles Collé prétend dans son journal qu'il ne connait pas l'orthographe et que la traduction est due à son maître de langues Mather-Flint.

La note bibliographique de l'Académie française n'est pas non plus très élogieuse :
" Protégé de Mme de Luxembourg, il fut élu à l'Académie en surprenant la bonne foi d'un auteur dramatique, La Place, qui devait être candidat ; par ses protections, ses intrigues et l'absence de tout titre littéraire sérieux, le comte de Bissy fut le type de l'académicien de boudoir. "

La liste de ses oeuvres est extrêmement limitée... (voir "sources")

Le comte de Bissy, après la suppression des académies sous la Révolution, retrouvera son siège en 1803.

De la date de son élection à sa mort, il restera académicien pendant soixante ans !
Le baron de Pierre-de-Bresse :

La famille de Thiard est originaire de Bissy-sur-Fley en Bourgogne. Elle posséde le fief depuis au moins l'année 1350 où un acte mentionne le mariage de Claude de Tyard, écuyer, avec Françoise de Bissy.

Le château de Pierre-de-Bresse (dans l'actuelle Saône-et-Loire) appartient à la famille de Thiard depuis le XVI° siècle où il est acquis par le poète Pontus de Thiard, membre de la Pléiade et ami de Ronsard. Il est reconstruit en 1680 par Claude V de Thiard.

Claude VIII de Thiard vit dans ce château durant la seconde partie de sa vie et il y meurt.

Le fronton du château porte toujours le blason des Thiard avec leur devise « Retro cedere nescit » (Reculer ne sait), référence aux écrevisses figurant dans les armes.
Sources :

> Note de l’Académie Française : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/claude-de-thiard-de-bissy

> Page Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_de_Thiard_de_Bissy

> Œuvres : http://www.worldcat.org/identities/lccn-n98-13012/

> Portrait : http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0671/m031502_002084_1.jpg

> Page Wikipédia sur le château de Pierre de Bresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Pierre-de-Bresse

> Correspondance du comte de Thiard : http://www.youscribe.com/catalogue/livres/savoirs/biographies/correspondance-du-comte-de-thiard-182893

> « Lettres sur l'esprit de patriotisme, sur l'idée d'un roy patriote et sur l'état des partis qui divisoient l'Angleterre, lors de l'avènement de Georges I » :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6245806k

Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparait à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement.



Créé avec Créer un site
Créer un site