Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
 
Carlo Albani, prince de Soriano
(1687-1724)
Le livre :



Silvio Stampaglia :

Livret de l'opéra "Tito Sempronio Gracco"
donné au Teatro Capranica de Rome


 à Romenella Stamperia del Bernardo, 1720



Livret dédié à Teresa Borromeo, épouse du prince Carlo Albani,
et portant le cachet de la bibliothèque Albani
 



 
Le fer du possesseur :


Ecu timbré d’une couronne fleuronnée
tenue par deux anges   :

« D'azur à la fasce d'or accompagnée en chef d'une étoile d'or
et en pointe d'un mont à trois cimes d'or.  »





N.B. Cette reliure a des fers très proches de celle du pape Pie VI
Il n'est pas impossible que les deux familles aient utilisé le même relieur.
Don Carlo Albani,
prince de Soriano nel Cimino
(Urbino, 24 février 1687 - Rome, 1er juin 1724)

Neveu du Pape Clément XI


Prince du Saint-Empire

Commandant de la 1ère compagnie
des chevau-légers pontificaux

Prince-assistant au trône du Pape

Chevalier de l'ordre toscan de Saint-Etienne

Patrice d'Urbino, de San Marin et de Gênes


Protecteur du Teatro Capranica de Rome
La famille Albani :
 
La famille Albani est originaire d'Albanie dont elle fut chassée par les Turcs.

Elle se divise en deux branches :


> La première, installée à Bergame, illustrée en particulier par le cardinal Gian Girolamo Albani (1504-1591).

> La seconde branche, installée à Urbino, dont sont issus le pape Clément XI et Carlo Albani.

Après le pape Clément XI la famille Albani compte plusieurs cardinaux : Annibal et Alessandro (neveux du pape et frères de Carlo), Giovanni Francesco (fils de Carlo), et Giuseppe (neveu de Giovanni Francesco).

Le cardinal Alessandro est le fondateur de la Villa Albani à Rome connue pour ses riches collections d'antiques. Le cardinal Giovanni Francesco soutient le pape Pie VI contre les français lors de l'occupation de Rome.
Le neveu du pape Clément XI :
 
Le 23 novembre 1700 le cardinal Gianfrancesco Albani (né en 1649 à Urbino) est élu pape sous le nom de Clément XI. Il n'avait été ordonné prêtre que 24 heures avant son élection !

Clément XI tente sans succès une médiation dans la Guerre de Succession d'Espagne. Son pontificat est marqué par la promulgation de la bulle Unigenitus concernant le jansénisme qui aura de lourdes conséquences.

Il poursuit le népotisme de nombre de ses prédécesseurs depuis le Moyen-Age en créant cardinal à l'âge de 29 ans son neveu Annibal, fils de son frère Orazio. Le frère d'Annibal, Alessandro, deviendra aussi cardinal mais sous le pontificat d'Innocent XIII, le successeur de Clément XI mort en 1721.

Carlo Albani est le frère des cardinaux Annibal et Alessandro. Son oncle a fait de lui un camérier d'honneur et un capitaine des chevau-légers de sa garde. Mais ses principaux titres (prince de Soriano et assistant au trône pontifical) lui sont accordés par Innocent XIII.
L’époux d’une Borromée :
 
Le 4 avril 1714 Carlo Albani épouse Teresa Virginia Borromeo (1699-1772), fille de Don Carlo Borromeo Arese, comte d'Arona, marquis d'Angera et ancien vice-roi de Naples. Teresa est dotée de 100 000 écus romains.

La prestigieuse famille Borromée est originaire de Toscane qu'elle quitta au XIV° siècle pour s'établir en Lombardie. La devise de la famille, Humilitas, peut faire sourire quand on connait le faste des îles Borromées sur le Lac Majeur mais elle lui vient de St Charles Borromée.

Le prince de Soriano et Teresa Borromeo sont les protecteurs du Teatro Capranica de Rome pendant plusieurs années, ce qui explique la dédicace du livret à Teresa Borromeo pour l'opéra donné sous leur patronage.

Carlo Albani meurt brusquement à l'âge de 38 ans. Il laisse cinq enfants et son épouse enceinte. L'un de ses fils sera le cardinal Giovanni Francesco Albani.
La principauté de Soriano :
 
En 1715 Carlo Albani achète au duc d'Altemps le château et la petite ville de Soriano nel Cimino, non loin de Viterbe dans les Etats de l'Eglise.

Le château de Soriano a été construit au XIII° siècle par la famille Orsini qui le céda au Saint-Siège en 1336. Au XVI° siècle Soriano releva de grandes familles pontificales (Orsini, Borgia, Della Rovere et Caraffa) avant d'être acheté en 1579 par le cardinal d'Altemps. Les ducs d'Altemps restèrent propriétaires pendant 136 ans jusqu'à la vente de 1715.


D'abord marquisat, la terre de Soriano est érigée en principauté pontificale le 14 mai 1721 par le pape Innocent XIII (Carlo Albani avait été précédemment promu prince du Saint-Empire par privilège impérial du 18 mars 1710).

Carlo Albani entreprend dès 1717 de réparer le château négligé par les Altemps, ce qu'indique sur place une inscription sous ses armoiries : « CAROLVS ALBANVS CLEMENTIS XI NEPOS ARCEM HANC RESTAVRAVIT ANNO SAL M DCCXVII ».

Le prince Carlo dote aussi les entrées de Soriano de trois portes : La porte Romana, la porte Castagnara et la porte del Casalaccio.

La famille Albani conservera la principauté de Soriano pendant plus d'un siècle avant qu'elle soit transmise en 1852 aux princes Chigi.
La bibliothèque Albani :

Créée par le futur pape Clément XI à Rome, dans son palais de la Via delle Quattro Fontane acquis en 1708, la bibliothèque Albani est enrichie par ses successeurs au cours du XVIIIe siècle. Elle comporte de nombreux manuscrits et imprimés, provenant en partie du célèbre fonds Cassiano.

Le pape fait transporter une importante bibliothèque vaticane de la Sala Regia à son palais familial. Ce fonds, protégé par un fidei-commis, est théoriquement inaliénable.

L'appui du pape permet au cardinal Alessandro Albani d'accroitre la bibliothèque répartie entre le palais des Quatre Fontaines, le palais d'Urbino et, dans une moindre mesure, la villa Albani.

 
Il est difficile de faire la distinction entre les parties de la bibliothèque Albani en possession des trois neveux du pape. En effet, tous les livres de la famille semblent avoir été revêtus finalement du cachet de la bibliothèque Albani (aux armes de la famille avec les lettres "B A") sans doute apposé par le cardinal Giovanni Francesco Albani, fils de Carlo.

Le catalogue de la bibliothèque d'Urbino est édité en 1720. Son frontispice (voir l'illustration) porte les armes de Carlo Albani au dessus d'une vue d'Urbino. Carlo devait donc avoir une droit de regard sur la bibliothèque familiale, en plus de son frère Alessandro.

La bibliothèque de Rome sera totalement confisquée et vendue en 1798 par les commissaires de l'armée française (en même temps que celle du
pape Pie VI) et le catalogue sera alors perdu. Les héritiers tenteront de récupérer une partie des livres. Ils seront finalement vendus en 1857 à l'extinction de la famille.


La bibliothèque d'Urbino (connue sous le nom de «bibliothèque clémentine») se trouvait dans le palais de la famille au coeur de la cité. Elle aussi sera largement pillée sous la Révolution. Une grande partie de ce qui subsistait sera acquise en 1928 par la Catholic University of America de Washington.
Sources :


> Pier Leone Ghezzi : portrait de Carlo Albani (Fondation Zeri)

> François Fossier : Nouvelles recherches sur la bibliothèque du Pape Clément XI Albani

> Le grand dictionnaire historique... (1743)

> Italian operas in central Europe

> Château de Soriano nel Cimino

>
La Bibliothèque Vaticane de Sixte IV à Pie VI: dispersion de la bibliothèque Albani

> Tampon Albani à la Bibliothèque numérique de Lyon

> Piranèse : Dessin des armoiries Albani

>
Page Wikipédia de la famille Albani


   
Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparait à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement.



Créé avec Créer un site
Créer un site