Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
 
Guillaume Pavée, baron de Vendeuvre
(1779-1870)
Le livre :

Abbé Richard : Parallèle du cardinal de Richelieu et du cardinal Mazarin

 à Paris, chez Jacques Etienne, 1716




Livre dédié au Régent
Le fer du possesseur :


Ecu timbré d’une couronne de baron :

« D'or au paon au naturel,
au chef d'azur chargé d'une croisette d’or accostée de deux étoiles du même.
»




La famille Pavée de Vendeuvre portait aussi un blason écartelé,
avec les armes ci-dessus en 2 et 4, et trois chevrons en 1 et 3.
Guillaume-Gabriel Pavée,
baron de Vendeuvre
(5 mars 1779, Paris  -  15 décembre 1870, Troyes)



Commissaire général de police à Marseille

Maître des requêtes au Conseil d'État

Député de l'Aube

Président du Conseil Général de l'Aube

Pair de France

Officier de la légion d'Honneur

 
L'ascendance de Guillaume-Gabriel Pavée de Vendeuvre :

L'arrière grand-père de Guillaume-Gabriel, Gabriel-Jean-Baptiste, seigneur de Vendreuve, est conseiller-secrétaire du Roi en 1742. Son fils Guillaume, écuyer, est trésorier des deniers royaux.

Le père de Guillaume-Gabriel, Jean-Baptiste-Gabriel Pavée de Vendeuvre (1752-1814), est conseiller à la Cour des aides de Paris en 1780.

En 1789 il est nommé lieutenant de la garde nationale de Paris. En 1790 il est élu président du di
strict de Bar-sur-Aube. Il devient par la suite secrétaire général du département de l'Aube et procureur général. Il sera suspendu en vendémiaire an V comme beau-frère d’émigré.

Jean-Baptiste est fait baron le 14 février 1810 par lettres patentes qui ajoutent aux armes de la famille (celles figurant sur le livre) de nouvelles pièces pour donner ces armoiries surprenantes :
« Parti : au premier, d'argent à quatre demi-fusées mouvant de la pointe, de gueules, surmontées d'un épervier de sable ; au deuxième, d'azur à trois chevrons superposés d'or ; le tout surmonté d'un comble d'azur, à une croisette d'argent entre deux étoiles du même ; sur le tout, d'or au paon rouant au naturel ; au franc-quartier des Barons pris parmi les propriétaires. Livrées : les couleurs de l'écu. »

Ouf ! Un bel exemple d'"héraldique augmentée" lors du Premier empire.
Un discours contre la fraude, immédiatement sanctionné :

Guillaume Pavée de Vendeuvre débute sa carrière publique sous l'Empire, comme auditeur au Conseil d'État en 1808. Il devient commissaire général de police à Marseille en avril 1813. En 1815 il est nommé maître des requêtes au comité du contentieux du Conseil d'État.

Élu député du département de l'Aube il prononce son premier discours à la tribune de la Chambre des députés en mars 1821. Il y dénonce les manœuvres frauduleuses employées dans les élections. Le lendemain il est rayé du service ordinaire du Conseil d'État.

Par la suite il se signale par ses connaissances étendues en matière d'économie politique. Mais la franchise de ses opinions politiques, ses tendances libérales et ses discours, principalement sur la question de la censure, lui attirent la colère du pouvoir qui le tient éloigné de toute fonction publique et ne lui rend pas sa place au Conseil d’Etat. En 1827 il est le premier député à déclarer ouvertement à l'Assemblée que Charles X doit démissionner.

En 1830 il signe la Charte réformée du 9 août en qualité de secrétaire de la Chambre des députés. Il préside sous Louis-Philippe le Conseil Général de l'Aube.

Il est élevé au mois d'octobre 1837 à la dignité de Pair de France. Il en remplit les fonctions jusqu'en 1848.

 
Le château de Vendeuvre :

Le Château de Vendeuvre se situe en Champagne, à Vendeuvre-sur-Barse dans l'Aube.

Dès 1107 un château fort est mentionné sur le site. Plusieurs familles en sont propriétaires dont celle de Mesgrigny qui fait reconstruire le corps de logis au XVII° siècle.

Héritier des Mesgrigny, Claude-Léon Bouthillier de Chavigny vend le domaine en 1752 à Gabriel Pavée de Provenchères, aïeul de Guillaume Pavée de Vendeuvre.

La façade d'arrivée, au nord, présente l'ordonnance caractéristique de l'époque Louis XIII, avec ses fenêtres groupées au centre, sa corniche à modillons et ses lucarnes, au fronton chargé de boules. La façade sud, en revanche, doit la rareté de ses ouvertures à l'épaisseur de ses murs, hérités de la forteresse médiévale.

Sur la commune Pavée de Vendeuvre possède aussi une faïencerie. On y fabrique une faïence de très bonne qualité ainsi qu'une poterie rouge supportant bien l'action du feu.
La bibliothèque des Pavée de Vendeuvre :

La famille Pavée de Vendeuvre possède dans son château une importante bibliothèque, fournie en ouvrages d'histoire et de littérature, en belles et rares éditions.

Elle abrite, en particulier, une bible monumentale imprimée en 1528 par Robert Estienne.

La bibliothèque semble avoir été dispersée récemment : Beaucoup de livres aux armes de la famille sont actuellement en vente.

La plus importante vente est celle qu'a effectuée la maison Alde en juin 2007 au cours de laquelle 74 volumes aux armes des Pavée de Vendeuvre ont été dispersés.
La succession de Guillaume-Gabriel :

Gabriel-Guillaume (1808-1892), le fils de Guillaume-Gabriel, est élu comme député de l'Aube "conservateur monarchiste" en 1849. En 1861 et 1871 il tente, sans succès, de retrouver son mandat.

Sans enfant, il adopte en 1873 son petit-neveu Florent Evain et obtient de lui transmettre son titre de baron de Vendeuvre.

Florent-Evain Pavée de Vendeuvre (1851-1926) est le fils du baron Evain, député, qui épouse en 1850 Pauline Bourlon de Sarty, petite-fille de Guillaume-Gabriel Pavée de Vendeuvre.
 
Un ex-libris non identifié :


Le livre porte un ex-libris (sans doute celui du premier possesseur du livre de 1716) que je n'ai pas pu identifier.

Le nom du graveur est indiqué par la marque " Houat fecit ". Il s'agit probablement de Jean-Charles Houat, né à Paris en 1683 (fils du graveur François Houat), apprenti graveur en 1704 à Paris, établi à Nancy en 1716 où il se marie l'année suivante. Son fils Jacques-Joseph (né en 1718) sera aussi graveur.

Si quelqu'un a une suggestion d'attribution pour le blason qu'il n'hésite pas à me contacter...
Sources :

> Page Wikipédia Pavée de Vendeuvre

> Annuaire historique et biographique, Direction des Archives Historiques, 1844

> Page Wikipédia Château de Vendeuvre-sur-Barse

> Biographie sur le site de l'Assemblée nationale
 
> Annuaire de la noblesse de France (1865)
 
> Les anciens présidents du Conseil général de l'Aube, extrait du n° 217 de La Vie en Champagne (déc. 1972)

> Théophile Boutiot, Notice biographique sur Monsieur le baron Pavée de Vendeuvre (1873)



Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparait à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement.



Créé avec Créer un site
Créer un site