Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
 
Michel Larcher, marquis d'Olisy 
(ca 1660-1715)
 
Le livre :
 
 
Jean Le Clerc : Bibliothèque choisie
 
à Amsterdam, chez Henri Schelte, 1710
Le fer du possesseur :


Ecu timbré d'une couronne ducale :

" d'azur au chevron d'or accompagné de deux roses d'argent en pointe
et d'une croix patriarcale d'argent en pointe "

 
Michel Larcher IV, marquis d'Olisy
baron de Baye et d'Ormoy
marquis de Bojacourt et de Nogent le chemin


(né vers 1660 - Olisy 9 avril 1715)


Grand rapporteur en chancellerie 

Intendant de Rouen puis de Champagne

Président de la Cour des Comptes

 
Entre justice et administration :
 
Suivant la tradition familiale, Michel Larcher IV, marquis d'Olisy, débute sa carrière dans la magistrature.

Il est conseiller au Grand conseil en 1681, grand rapporteur en la Chancellerie en 1682, maître des requêtes au Conseil d’Etat en 1687, commissaire de la Chambre souveraine pour la réformation de la justice aux grands jours en 1688.

Il s'oriente ensuite vers la haute administration et devient intendant de la généralité de Rouen (1690-1692), puis de celle de Champagne (1691-1699).

Le conflit avec l'évêque de Châlons, qui sera évoqué plus bas, brise sa carrière.

L'intendant révoqué est contraint de demander à son père, Pierre Larcher, de démissionner de sa fonction de président de la Cour des comptes où il le remplace le 9 mars 1700. Le marquis d'Olisy restera à ce poste jusqu'à sa mort en 1715.





Extrait de l'Armorial général de France dressé en 1696-1700 par d'Hozier
 
Le mémoire de l'intendant de Champagne :
 
A partir de 1697 Louis XIV demande à ses intendants de lui transmettre des mémoires pour l'instruction de son petit-fils le duc de Bourgogne.

Au delà du prétexte de l'éducation du jeune prince, cette initiative est surtout l'occasion d'obtenir des rapports sur l'état des provinces. Rédigés avec soin ces mémoires restent une source précieuse pour la connaissance de la période.

Après les rapports sur Paris, le Hainaut, la Flandre wallonne, la Provence, la Bretagne et l'Auvergne, Larcher d'Osisy, intendant à Châlons, publie son mémoire 
en janvier 1698.

Il en a confié la rédaction à Edme Baugier (1644-1728), seigneur de Breuvery, doyen du Présidial de Châlons et premier échevin de la ville.

Le document donne des renseignements riches et détaillés sur la situation administrative et religieuse de la Champagne à la fin du XVIIème siècle.

Le mémoire présente l'histoire des ducs, comtes et personnages illustres de la province, la description des villes, châteaux, terres titrées, abbayes et domaines du roi, le commerce en Champagne, etc.
Procès avec l'abbaye d’Andecy :
 
L'abbaye Notre-Dame d'Andecy est une ancienne abbaye bénédictine située dans la commune de Baye, dans la Marne. Elle a été fondée en 1127 par Simon de Broyes, d'une grande famille noble de Champagne.

La baronnie de Baye a été vendue en 1625 à Michel III Larcher, grand-père de Michel IV.

Un procès s'engage entre les bénédictines et Larcher d'Olisy qui veut s'attribuer les droits de l'abbaye.

Les religieuses repoussent devant la justice sa prétention de se dire fondateur de l’abbaye comme successeur de Simon de Broyes, en sa qualité de baron de Baye.

Si l’arrêt rendu le 19 février 1687 lui reconnait la qualité de fondateur il lui refuse tout droit réel sur le monastère qui conserve l’exercice complet de sa haute justice et toutes ses franchises.
Face à l'évêque de Châlons :
 
Petit-fils de Marie Phélypeaux de Pontchartrain, l'intendant Larcher d'Olisy bénéficie de la puissante protection des Pontchartrain à la Cour  de France.

Elle lui est nécessaire quand il affronte Mgr Jean-Baptiste-Louis-Gaston de Noailles, évêque-comte de Châlons, pair de France. L'évêque est le frère du cardinal de Noailles, archevêque de Paris.

Très vite l'évêque devient critique à propos de l'intendant de Champagne : "Avec lui on ne peut compter prendre des mesures ; il va trop vite et a trop d'humeur. Il tourmente cette ville tant qu'il peut".

Désireux de soutenir les nombreux déshérités de son diocèse, Mgr de Noailles bénéficie des charités de Mme de Maintenon et reçoit l'appui du cardinal face à
Larcher d'Olisy : " Les plaintes que vous avez transmises au président du Bureau des pauvres, écrit-il à son frère, ont bien fait sur l'Intendant, qui en est mortifié et embarrassé. "

Le conflit s'aggrave entre les deux hommes, ce qu'atteste la correspondance de l'évêque : "L'Intendant excède tout le monde en faisant tout exécuter à la dernière rigueur ; tout le monde sort contristé de chez lui et plusieurs viennent se consoler à l'évêché. Il mortifie trop le monde et nuit aux affaires du roi. Il est opposé aux travaux publics si utiles pour venir en aide aux pauvres."

L'intendant est aussi accusé de ne pas agir contre les protestants (l'évêque sait que cette question est très sensible à Mme de Maintenon). L'archevêque de Paris soutient vivement son frère face aux Pontchartrain et obtient finalement, avec Mme de Maintenon, la révocation de l'intendant en 1699.
La famille Larcher :
 
Les Larcher, seigneurs d'Olisy en Champagne, sont originaires de Paris. Plusieurs membres de cette famille sont, du XVIe au XVIIIe siècle, intendants, conseillers au Parlement, présidents de la Chambre des comptes.

Le premier membre connu de la famille est lieutenant du prévôt de Paris en 1429. Simon Larcher est conseiller de la ville de Paris en 1502.

Michel Larcher 1er, conseiller au Parlement en 1554 et intendant de Lyon en 1569, devient seigneur d'Olisy. C'est avec lui que la famille s'implante en Champagne.

Michel Larcher III devient président de la cour des comptes en 1626, charge qu'il transmet à sa mort à son fils Pierre Larcher, le père de Michel IV. 
Sources :

> Léon Frémont, Revue de Champagne et de Brie, 1886 : Evêques de Châlons

> Mémoires de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne, 1881

> Portrait :  Stephan PERREAU, Catalogue Concis de l’oeuvre d’Hyacinthe Rigaud, N.P.L. 2013


> Page Wikipédia de l'abbaye d’Andecy

>  Essais historiques, Chambre des comptes de Paris


>  MorériLe grand dictionnaire historique, 1718

>  Page de Recherche d’Olisy 

> Armorial du bibliophile... / Joannis Guigard


Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparait à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement.



Créer un site
Créer un site