Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
 
Hans Georg Herwarth, seigneur d'Hohenburg
(1553-1622)
Le livre :

Simon Goulart : Second recueil contenant l'histoire
des choses les plus mémorables

advenues sous la Ligue

"Imprimé nouvellement" [La Rochelle], 1589


L'ex-libris du possesseur :


Ecu timbré d’une couronne ducale :

« Ecartelé : en 1 et 3, d'argent à une chouette de gueules (qui est Herwart) ;
en 2 et 4, tiercé en fasce d'azur, d'argent aux cinq peupliers de sinople, et de gueules (qui est Hohenburg) »
Hans Georg Herwarth (ou Hörwarth)
seigneur d'Hohenburg

(1553-1622)


Chancelier du duc de Bavière

Astronome et mathématicien

Protecteur de Johannes Kepler

 
Le chancelier de Bavière :

Herwarth, chancelier du duc de Bavière, apparait à l'aristocratie bavaroise comme un intermédiaire efficace lors de la transition délicate entre les règnes du duc Guillaume V et de son fils Maximilien 1er en 1597.

Le chancelier est connu comme "un ardent catholique et un partisan des Jésuites". Il prend une part importante dans la constitution en 1609 de la "Sainte Ligue Catholique" réunissant autour de la Bavière les états allemands catholiques en lutte contre les protestants.

Il est donc peu étonnant qu'il possède un livre sur l'histoire de Ligue en France...
Le protecteur de Kepler :

Herwarth est un érudit dont les domaines de prédilection sont l'astronomie, la chronologie, les mathématiques et la philologie.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages scientifiques sur ces sujets. Il est connu en particulier pour l'édition de sa Tabulæ arithmeticæ en 1610.


Le chancelier de Bavière protège l'astronome Johannes Kepler, l'auteur des "lois de Kepler" qui régissent les mouvements des planètes sur leur orbite.

La correspondance entre les deux hommes, étalée sur cinquante années, comprend 90 lettres. Elle sera publiée pour la première fois en 1886.
Le château d'Hohenburg :

La forteresse d'Hohenburg, à Lenggries dans le sud de la Bavière, est mentionnée pour la première fois vers 1100.

En 1522 la famille Schellenberg prend possession du château. Dionys von Schellenberg transmet le fief à son neveu Hans Paul Herwarth en 1566.

En 1707 la forteresse sera totalement incendiée durant son occupation par des soldats autrichiens. Un château de plaisance sera reconstruit à sa place par le comte Ferdinand Joseph von Herwarth entre 1712 et 1718.
Une mention de possession au XIX° siècle :

Une mention manuscrite faisant référence à une vente organisée par Edouard Piton fait apparaitre que le livre avait été acquis par A. Jung, professeur à la faculté de théologie et au séminaire protestant, bibliothécaire de la ville de Strasbourg. Le livre figurait en 1862 dans la vente de la bibliothèque du professeur après son décès.
Sources :

> Page Wikipédia en anglais

> Portrait gravé

> Le château de Hohenburg

> Hohenburg (Lenggries) 

> Statesman and Scholar: Herwart von Hohenburg as Patron and Author in the Republic of Letters


Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparait à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement.



Créé avec Créer un site
Créer un site